Entre Parents-thèses
Journal semestriel des
"ENFANTS DU DIVORCE 59/62"
n°23 - janvier 2013

 
 

Flash info

Ici des bénévoles oeuvrent pour promouvoir et obtenir que soit reconnu aux enfants leur droit inaliénable de bénéficier pleinement de leur deux parents. Agissons ensemble pour que soit reconnu à tout enfant le droit absolu de conserver ses deux parents et de faire bénéficier les enfants des apports affectifs, psychologiques et éducatifs de ceux-ci.

LETTRE OUVERTE JUILLET-AOUT 2012
Écrit par Claude LESPAGNOL   
Samedi, 28 Juillet 2012 16:52

"LETTRE OUVERTE JUILLET-AOUT 2012"

Pour nous, ASSOCIATION SOS ENFANTS DU DIVORCE de la Région Nord/Pas-de-Calais, œuvrant depuis trente et un ans pour la promotion de la coparentalité, une coparentalité réaffirmée et renforcée par la loi française du 4 mars 2002, et œuvrant pour le respect des droits de l’Enfant, il est de notre devoir de dénoncer et faire savoir à tout citoyen soucieux de justice, à tout parent, que la situation vécue par Laura, vécue pas son père, vécue par sa famille paternelle, reste inacceptable.

Cela fait plus de dix ans que les droits de la jeune Laura SCHEEFER, de son père François SCHEEFER, ainsi que ceux de la famille paternelle de Laura sont violés, bafoués, méprisés.

La mère de l’enfant se considère être « propriétaire » de l’enfant et à ce titre, elle considère qu’elle est en droit de passer outre les jugements traitant de l’organisation des droits de visite et qu’elle a tous les droits sur l’enfant !

La loi islandaise (Barnalög) est totalement archaïque.

Elle est même contraire aux principes non seulement admis au sein de l’Union Européenne et des pays Nordiques, mais aussi des conventions internationales que l’Islande a pourtant signées, mais qu’elle ne respecte absolument pas (Droits de l’Homme, Droits de l’Enfant) en cas de divorce.

Cette loi islandaise dont l’archaïsme est même dénoncé par l’ensemble des pays Nordiques permet ainsi au parent gardien de faire n’importe quoi et rien dans le système islandais ne peut l’empêcher sérieusement à agir contre les intérêts même de l’enfant. Ainsi, la non-assistance à personnes en danger (à enfants en danger) se répète au quotidien.

Des centaines d’enfants, des milliers peut-être, se trouvent ainsi manipulés, victimes d’inqualifiables injustices et muselés, et personne ne leur vient en aide efficacement. Ces enfants sont victimes de parents (pour ne pas dire de mères, dans une société matriarcale par excellence) irresponsables, manipulateurs, ou confrontés au syndrome du PAS (SAP en français : Syndrome d’Aliénation Parentale),...

La société islandaise le sait, mais elle se tait ! Il n’y a que quelques murmures… Le sujet semble tabou ! C’est inqualifiable !

Laura SCHEEFER et sa famille paternelle ont subi et subissent encore les pires tourments. Depuis 2002, des milliers d’heures de droits de visite ont été violés sans la moindre sanction compte-tenu de la catastrophique loi en vigueur. Un crime ! Les droits de visite sont à nouveau violés depuis le début juin 2012 et Laura a disparu !

Les autorités sont coupables car elles ne dénoncent pas ces lois archaïques afin de les changer. Par leur silence, elles sont complices de violations les plus diverses, couvrant les pires actes perpétrés par des parents irresponsables, manipulateurs, ou confrontés au syndrome du PAS,...

Laura SCHEEFER a été privée pendant des années entières de toute relation avec son père ! Et la mère continue encore ses violations.

Laura SCHEEFER n’a passé qu’à peine plus de 10% de sa vie avec son père. Elle n’a pas revu sa famille paternelle en France depuis 11 ans !

Laura va avoir 13 ans et personne ne l’écoute comme il se doit !

Ce massacre doit immédiatement cesser.

A l’unanimité du Conseil d’Administration,

Claude LESPAGNOL, Administrateur.

Mise à jour le Lundi, 30 Juillet 2012 17:55
 
Plus d'articles...
<< Début < Précédent 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 Suivant > Fin >>

Page 8 sur 56

Derniers articles
Articles les plus lus

 

" Pour une responsabilité parentale égale en cas de divorce ou de séparation "